Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 07:27

 

 

J'ai envie d'appeler cet épisode : la métamorphose.

 

Pendant cette période, Jimmy m'a parlé de ses anciens copains, de la même corporation, de ceux qui ont réussi et je lui ai demandé de les rencontrer, pour pouvoir éventuellement déceler un standard de bezness, tel que décrit dans les forums.  Il accepta, mais revenons à Jimmy.

images hen

Nous avons dit précédemment que le deal étant fait entre les deux partenaires, chacun laissera un peu de lui même dans l'histoire.

Jimmy, à l'origine naïf, être frusque, jaloux, macho, Rastignac de pacotille, mais Rastignac quand même.

De l’autre côté, une solitude profonde, de la tendresse à revendre, un vécu plat, morne et des moyens limités en Europe et surgonflés après la traversée de la méditerranée.

La réaction de cette biochimie, laissera deux êtres différents, un Jimmy moins naïf, plus roublard, préoccupé par l’appât du gain et une partenaire insatisfaite par le côté sentimental, une tendresse mal comprise, une solitude plus perceptible car le fossé culturel demeure malgré ses efforts, l’impossibilité de s’intégrer dans ce nouveau monde,  et surtout l’impression de vivre avec un tiroir caisse.

Jimmy n’est pas plus heureux, il n’est pas plus intégré dans son milieu, et de part sa culture, il se demande si son sacrifice est payé à son prix réel.

Cet état de fait est aussi régi par les subconscients des deux partenaires car chacun véhicule en plus des images d’Epinal, très difficile à a occulter.

 

Jimmy insiste sur le fait que la  femme semble toujours perdante dans cette affaire car, bien que mal vue par les habitants du pays, et surtout par  son compagnon mal à l’aise, elle est rejetée par ses coreligionnaires et par les autochtones même si ce partenaire est Américain ou Européen.

 

Les forums, hantés par les fantômes des espérances de ces dames, déversent leur fiel à longueur de pages sur tout un pays, dont l'unique erreur est d'avoir permis un rêve à bas prix pour des gens qui ne pouvaient pas espérer voyager loin.

Si ces personnes s'accrochaient à voir de plus prés ce pays, sa culture, ses us et coutumes, les choses seraient différentes.


Nous remarquons d'ailleurs que les Français, amoureux de service de ce pays, même natifs, n'ont jamais appris la langue et ceci s'applique à celles, qui avant de commencer une discussion, arguent du fait qu'elles sont mariées à des Tunisiens, donc elles ont, soi-disant,  une connaissance parfaite de la Tunisie.

Erreur, car la majorité de ces personnes commencent par éloigner leur maris de sa famille et de sa culture originelle, vivant en vase clos entre TF1,  les réunions de bridge, et constituant  des mini communautés où certaines comme à Djerba, Sousse  ont même des gains financiers se substituant aux agences  immobilieres et semant le doute et la peur sur la compétence et l'honnéteté des locaux, pour mieux contrôler les nouveaux arrivants.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

lea 03/09/2010 18:39



salam lol bonjour


je pense que vous avez pas si tord que ca appredre a les connaitres  et une pas juger au premiere abord



mon 06/11/2010 20:14


Bonsoir, C'est vrai qu'il faut prendre du recul. Merci pour la visite. Bonne soirée Moncef


Présentation

  • : Le blog de Hammamet autrement
  • Le blog de Hammamet  autrement
  • : Hammamet Autrement & plus encore
  • Contact

Profil

  • mon
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain,
Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin.
Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille:
Ce qui te reste à vivre est encore incertain.
o.khayam
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain, Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin. Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille: Ce qui te reste à vivre est encore incertain. o.khayam

Recherche

Culture