Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 15:00

 

  images hen

 

Il est des périodes dans la vie où rien ne va, un proche malade, une fatigue, l’angoisse, cette angoisse, sans laquelle, nous n’avons aucune sensation de vie, c’est une campagne qui vous suit comme une ombre.

Personne n’arrive à la  fuir, elle est comme une douleur, elle est là...

Elle surgit intense et vive, elle se loge en vous lourde et accablante.


"Il ne reste qu’à espérer  une bonne journée,  parce que dans une bonne journée, on arrive à se dire qu’on peut tout arranger : Une journée pas comme les autres, une journée où les choses  pourraient changer."


Pourquoi je démarre cet épisode comme cela : dés le début, je n’ai vraiment pas pris au sérieux les dégâts des bezness, car, malgré leur éducation primaire, les résultats de leur activité dépend absolument de l’imprudence ou la témérité de leur partenaire.

Mais cette caste n’est qu’une particule d’un ensemble beaucoup plus global qu’est notre société.

Autopsier le bezness et le blâmer, c’est comme soigner un ongle incarné d’un bras gangréné.


Je reviendrais plus tard sur une société au développement matériel qui est sans mesure aucune avec l'éthique qu'elle se devait d'engranger  depuis des siécles, de part les différentes civilisations qui ont traversé son pays.

Je pense que mon pays , mon doux pays de roses et de jasmin, a fait en cinquante ans, ce que d'autres pays n'ont pas fait en deux siécles, forcément, il y a des vides à remplir, beaucoup de choses à revoir et à définir et ce, sans aucun apport extérieur.

 

Ceci ne m'empêche pas de vous faire écouter la belle chanson de Leonard Cohen que j'adore et que je destine à toutes les femmes en manque de tendresse ( tiens moi aussi, je deviens bezness).

 

 

 

 

Je suis ton homme (Traduction de Jean Guiloineau ) 

Si tu cherches un amant
je ferai ce que tu demanderas
Si tu veux un autre genre d'amour
je porterai un masque pour toi
Si tu veux un associé
prends ma main, ou
Si tu veux me frapper
parce que tu es en colère
me voici
je suis ton homme

Si tu veux un boxeur
je monterai sur le ring pour toi
Si tu veux un médecin
j'ausculterai chaque pouce de toi
Si tu veux un chauffeur
tu n'as qu'à entrer
ou si tu veux me monter
pour une promenade
tu sais que tu le peux
je suis ton homme

La lune est trop claire
les chaînes trop serrées
la bête ne s'endormira pas
j'ai passé en revue
toutes les promesses
que j'ai faites et n'ai pu tenir

Mais un homme ne retrouve pas une femme
en la suppliant à genoux
sinon je ramperais vers toi, petite,
et je tomberais à tes pieds
je hurlerais vers ta beauté
comme un chien en rut
et je te grifferais le coeur
je déchirerais tes draps
et je te dirais, je t'en prie
je suis ton homme

Si tu veux dormir un instant sur la route
je prendrai le volant
Si tu veux arpenter seule la rue
je disparaîtrai de ta vue
Si tu veux un père
pour ton enfant
ou si tu veux marcher
avec moi un instant
sur le sable
je suis ton homme

Leonard Cohen


Partager cet article

Repost 0
Published by mon - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

seyd 01/07/2015 18:08

Pourquoi n'y a t'il pas eu de suite ?

seyd 02/07/2015 01:21

D'accord merci pour votre réponse.C'est que je trouvais intéressant ce témoignage de plus rapporté par 1 homme!!

mon 01/07/2015 19:04

Bonjour,
Merci de votre question.Bien que je n'aime pas parler a un anonyme, je vous réponds.
Une partie de la réponse se trouve dans le début du texte, mais j'ai remarqué que par la suite mes écrits sont plus durs et je ne les publie que rarement.
De toutes façon le bezness change de métier aujourd'hui et devient "expert" sur les nouveaux médias...Bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de Hammamet autrement
  • Le blog de Hammamet  autrement
  • : Hammamet Autrement & plus encore
  • Contact

Profil

  • mon
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain,
Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin.
Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille:
Ce qui te reste à vivre est encore incertain.
o.khayam
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain, Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin. Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille: Ce qui te reste à vivre est encore incertain. o.khayam

Recherche

Culture