Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 06:56

slide04.jpg

 

Le sultan de Brunei, un des hommes les plus riches d'Asie, a marié sa fille dimanche, lors d'une cérémonie somptueuse qui s'est déroulée dans le palais royal de quelque 1.700 pièces.

la cérémonie de dimanche est le point culminant d’une semaine de festivités dans ce petit sultanat de 350.000 habitants, située dans le nord de l’île de Bornéo qui doit son importance à sa richesse en hydrocarbures.

 

 

article-2206241-151C15B6000005DC-817 470x690

 

 

Cette cérémonie de mariage a couté la modique somme de 3 milliards de dollars, de quoi faire le bonheur de beaucoup de pays en difficulté

 article-2206241-151C15AE000005DC-757 964x683

 

 

La famille Bolkiah règne sur Brunei depuis le XIVe siècle. En dépit de quelques tentatives de démocratisation, le sultan Hassanal, 66 ans, conserve le contrôle d’une monarchie absolue dont il a hérité en 1967. Avec  un PIB de plus de 21 milliards de dollars en 2012, dont la moitié générée par les réserves de pétrole et de gaz naturel, le sultan en fait profiter ses 400.000 sujets. Tous ont ainsi un accès gratuit aux soins et à l’éducation. Mais, selon l’Independent, le sultan a aussi ses petits caprices, à l’image de sa collection de voitures, comprenant entre autres 500 Rolls-Royce, estimée à plus de 5 milliards de dollars.(asie-info)/(photos benoitjoaillier)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Hammamet autrement
  • Le blog de Hammamet  autrement
  • : Hammamet Autrement & plus encore
  • Contact

Profil

  • mon
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain,
Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin.
Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille:
Ce qui te reste à vivre est encore incertain.
o.khayam
  • Tu n'as pas aujourd'hui de prise sur demain, Mais y songer c'est se donner l'esprit chagrin. Ne gâche pas l'instant tandis que ton coeur veille: Ce qui te reste à vivre est encore incertain. o.khayam

Recherche

Culture